Pour nous contacter :

CALAS

La Madeleine

05130 JARJAYES

contact@calas0405.fr

Marie-Françoise REBEYROTTE, Présidente

06 33 93 72 73

Pierre BORD, chef de choeur

06 66 80 38 16

Venez à l'un de nos prochains rendez-vous et n'hésitez pas à nous rendre visite lors de nos concerts ou de nos répétitions.

Centre d'Art Lyrique des Alpes du Sud
Centre d'Art Lyrique des Alpes du Sud

     CONCERTS 2021

Ô NUIT  

EGLISE DE SAINT AUBAN 26 septembre 2021

Photos Ute Muller

 

 

 

 

Chœur du CALAS Romain Moullépiano Pierre Borddirection 

Dans le cadre des Journées du Patrimoine Salle Polyvalente - Esparron-de-Verdon 

Dimanche 19 septembre 2021 

Quand les compositeurs subliment l’imaginaire nocturne des poètes... 

Ô Nuit ! 

Sept heures ! C’est l’Angélus du soir. Finie la prière de l’Ave Maria, le calme envahira peu à peu la nuit. 

Crépuscule, Chants d’écume suivi de Fleurs fanées, Antoine Livic (1951- ) 

L’AngelusUne Journée, Martial Caillebotte (1853-1910) 

Calme des nuitsCamille Saint-Saëns (1835-1921) 

Sous le ciel étoilé, émergent les rêveries mélancoliques des bonheurs passés. Les sens, en éveil, scrutent le paysage 

féérique et s’enivrent des parfums qu’exhale la nature. Cette rêverie vagabonde semble en quête d’un bonheur à venir. 

C’était une nuit extraordinaire, Que ma joie demeure, Jean Giono (1895-1970) 

Nuit d’étoilesThéodore de Banville (1823-1891) / Claude Debussy (1862-1918) 

NightscapesJacqueline Tuffnell (1924-2010) / Stanley M. Hoffman (1959- ) 

MemoryCats, Trevor Nunn d’après T.S. Eliot / Andrew Lloyd Webber (1948- ) / Arrangement, Pierre Bord 

 

Le goût pour le fantastique, le lugubre, l’étrange, engendre aussi d’extraordinaires scènes nocturnes où de drôles de fantômes se prennent par la main, où la danse endiablée des tsiganes, autour du feu, fait virevolter des ombres inquiétantes, où l’on entend « la voix sépulcrale des djinns » alors qu’« un bras de la nuit entre par ma fenêtre. » 

La ronde sous la cloche, Nuit et ses Prestiges, Gaspard de la Nuit, Aloysius Bertrand (1807-1841) 

Le Ballet des Ombres, A.-M. Du Boys (1804-1889) d’après J. G. Herder (1744-1803) / H. Berlioz (1803-1869) ZigeunerlebenEmanuel Geibel (1815-1884) / Robert Schumann (1810-1856) 

précédé de l’introduction de L’ombre descend des cieuxLes Pêcheurs de Perles, Hector Berlioz 

Nocturnos de la ventana,Federico García Lorca (1898-1936) / Francesc Vila (1922-2011) 

Les DjinnsVictor Hugo (1802-1885) / Gabriel Fauré (1845-1924) 

 

La nuit exacerbe les sentiments. « Et je sentais dans la nuit radieuse, longuement, éperdument, mon cœur battre plus fort. » Et le poète voit, entend dans la nature leur écho : le chant du rossignol semble implorer la bien-aimée. « Sous le Pont Mirabeau, l’amour s’en va comme cette eau courante. Le temps fuit et sans retour, emporte nos tendresses ! » 

La lune blanche, La Bonne Chanson, Paul Verlaine (1844-1896) 

StändchenLe Chant du Cygne, Franz Schubert (1797-1828) 

Le Pont MirabeauGuillaume Apollinaire (1880-1918) / Lionel Daunais (1901-1982) 

BarcarolleLes Contes d’Hoffmann, Jules Barbier (1825-1901) / Jacques Offenbach (1819-1880) 

Nos souvenirs qui chantentRobert Tatry ( ? ) / (Francis Poulenc (1899-1963) et Paul Bonneau (1918-1995) 

Arrangement de Stuart Nicholson 

 

« Á coup sûr, en cette nuit où les étoiles projettent leurs ombres de toutes parts, la bonté doit veiller sur moi. » Boire la nuit, Qui dira notre nuit, François Cheng (1929- ) 

Sure on this shining night, Nocturnes, James Agee (1909-1955) / (Morten Lauridsen (1943-